La Liste Citoyenne Oloron 2020, dénonce fermement les travaux d’aménagement foncier agricole et forestier (AFAF) d’Oloron-Sainte-Marie, Précilhon et Escout, qui ont récemment débuté sur la zone du Gabarn. Ils sont une étape supplémentaire vers la construction d’une déviation qui va dans le sens contraire de l’histoire et du bon sens.

Ce qui est en cours au Gabarn est une véritable catastrophe environnementale.

Le moment choisi pour engager ces travaux est incompréhensible, irresponsable et probablement illégal.

Tout d’abord, ce projet d’aménagement foncier a reçu un avis défavorable de l’autorité environnementale le 12 juin 2019 et d’après le site du gouvernement aucun nouvel avis n’a été émis depuis. (voir avis du 12 juin 2019).

D’autre part, les pelleteuses procèdent à un arrachage massif de haies et de zones boisées au cœur du printemps, période à laquelle insectes et oiseaux y nichent et s’y reproduisent (source ADEME).

C’est une hécatombe. Des arbres centenaires y sont découpés par centaines et les terres agricoles sont complètement désorganisées.

Ce qui est en cours au Gabarn est une véritable catastrophe environnementale. De tels travaux sont interdits entre le 1er avril et le 31 Juillet, justement pour protéger la vie animale et végétale, dont une partie est en voie d’extinction.

Un passage en force antidémocratique

De plus, procéder à la conduite des travaux, au cœur de confinement, empêchant ainsi tout recours est un passage en force antidémocratique qui accable nos élus municipaux et départementaux.

Ces travaux ne sont clairement pas essentiels à la sécurité de la population et/ou de l’économie. Leur réalisation à ce moment expose inutilement les ouvriers et nous ne comprenons pas que nos élus ne se soient pas manifestés pour apporter soutien et protection et ces salariés mis inutilement en danger.

Ces méthodes sont indécentes.

Un projet d’une autre époque

 C’est un pas de plus vers la construction de l’axe E7 et la pollution importante d’Oloron et des Vallées.

Enfin, la crise brutale que nous traversons démontre, qu’il est temps sortir d’une économie mondialisée, délocalisée et polluante pour développer une économie régionale, résiliente et vertueuse.

Dans ce contexte, ce projet de déviation parait, plus que jamais, appartenir à un autre temps. C’est un pas de plus vers la construction de l’axe E7 et la pollution importante d’Oloron et des Vallées.

La Liste Citoyenne Oloron 2020 considère que la construction de ce projet pharaonique est parfaitement inutile pour régler le problème majeur, du trafic des poids lourds à Oloron.

Au contraire, cette nouvelle infrastructure va rendre le passage par la vallée d’Aspe plus attractif pour les transporteurs et augmenter considérablement le trafic aux abords de la ville, nous condamnant ainsi à une pollution sonore et à une pollution de l’air dramatiques.

A titre d’exemple, les vallées des Alpes qui ont choisi de construire ce type d’infrastructures sont aujourd’hui plus polluées que le périphérique parisien. Les maladies cardio respiratoires et les cancers s’y développent au sein de la population dans des proportions folles.

En France, en 2020, 50 mille personnes vont mourir à cause de la pollution de l’air (source OMS). Une grande partie d’entre eux résident dans les vallées alpines.

C’est un gaspillage d’argent public

Nos élu.e.s sont coupables d’un gaspillage phénoménal de l’argent public. Ce projet d’aménagement est complètement dépassé. Il date de plus de 35 ans. Il est inutile aujourd’hui, mais il a un coût démesuré.

Les Oloronaises et les oloronais pleurent la perte de leur maternité et le démantèlement de leur hôpital faute d’argent public. Nos élu.e.s laissent faire, mais réclament, main dans la main, la construction d’une route, d’un tunnel et de deux viaducs à 100 millions d’euros…

Pour se donner un repère : 100 millions d’euros c’est le coût du projet, mais c’est aussi 4.600 années de salaire d’un infirmier ou d’une infirmière. Ou combien de maternités, de services hospitaliers ?

Des solutions existent

Nice Matin, du 19 avril 2020

La prise d’arrêtés municipaux, interdisant tout ou partie du trafic (…), le développement du ferroutage pour la partie non compressible du trafic actuel, le classement du territoire en zone naturelle protégée et la mise en place d’une tarification type « péage urbain » particulièrement dissuasive.

Pourtant des solutions pour limiter le trafic des poids lourds existent. Elles sont modernes et responsables. Telles que la prise d’arrêtés municipaux, interdisant tout ou partie du trafic, (par intermittence ou en permanence), le développement du ferroutage pour la partie non compressible du trafic actuel, le classement du territoire en zone naturelle protégée et la mise en place d’une tarification type « péage urbain » particulièrement dissuasive.

La mise en œuvre de ces quelques mesures, règlerait le problème du trafic des poids lourds rapidement et efficacement, là où cette déviation l’aggraverait considérablement et dans la durée.

La Liste Citoyenne Oloron 2020, considère qu’il est préférable que les collectivités locales subventionnent le développement d’une économie régionale et responsable plutôt qu’une économie délocalisée et polluante. La LCO2020 pense aussi qu’il serait mieux que nos élus locaux se battent pour la réouverture des services de l’hôpital plutôt que  pour la construction d’une déviation à 100 millions d’euros.

La Liste Citoyenne Oloron 2020, demande solennellement aux élus municipaux, communautaires, départementaux et régionaux de suspendre immédiatement leur relation de soumission avec le lobby de la Banque BNP Paribas (BAP) et d’engager une véritable réflexion en collaboration avec les acteurs locaux de l’environnent, de l’économie, de la santé, de l’agriculture et de l’éducation : pour que soit engagé un plan d’action moderne et respectueux de notre territoire, une véritable solution d’avenir en lieu et place de ce projet d’infrastructure délirant, surgis du siècle dernier qui signerait un arrêt de mort par asphyxie pour Oloron Sainte-Marie et toute la vallée d’Aspe.


Retrouvez nos proposition pour faire face à l'urgence écologique sur le site LCO2020


Privacy Preference Center