Cet article est une contribution libre d'un habitant ou d'une habtitante d'Oloron et du territoire. Cliquez ici pour proposer vos contributions.

parJean-Luc CHATAIN

La question du logement, et notamment de la qualité du logement, est un problème prégnant pour les personnes en situation de précarité (financière, professionnelle, sociale, médicale…) Certains propriétaires occupants ont du mal à faire face aux besoins de rénovation ou de réhabilitation de leur habitat (humidité, isolation, chauffage, installation électrique, sanitaires, menuiseries double vitrage…) et la situation peut se dégrader jusqu’à l’état d’insalubrité de ces logements, les difficultés financières n’autorisant pas ces habitants à faire appel à des entreprises pour la réalisation de ces travaux……

Même s’il apparaît que les coûts de réhabilitation peuvent être bien moindre lorsque les travaux sont effectués par les habitants eux-mêmes, malgré l’existence d’aides financières pour la rénovation et l’amélioration de l’habitat, nombre de personnes n’entreprennent pas ces travaux par manque de compétences techniques et n’ont pas accès à ces dispositifs d’aides, parfois par manque d’information, mais aussi par « phobie administrative » ou à cause de problématiques personnelles, sociales, ou médicales…

Les services sociaux, accompagnant éventuellement certaines de ces personnes, ne peuvent répondre que difficilement à cette problématique, et restent tributaires des dispositifs publics d’attribution des aides. Mais quid de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’oeuvre des travaux nécessaires ? Comment les personnes concernées peuvent imaginer, concevoir, décider des travaux à réaliser, si elles n’ont pas l’énergie, la connaissance, l’anticipation nécessaire ? Comment peuventelles suivre les travaux, choisir les options possibles, vérifier la bonne exécution ?

Des structures ont donc créé le dispositif « ARA » l’Auto-Réhabilitation Accompagnée !

L'auto-réhabilitation accompagnée : une dynamique collective

Ainsi l’ ANCB « Association Nationale des Compagnons Bâtisseurs » :

« …Les Compagnons Bâtisseurs accompagnent, depuis plus de 60 ans, les personnes les plus fragiles dans la rénovation ou la construction de leur logement en proposant des solutions concrètes autour de 2 champs d’action :

  • l’amélioration de l’habitat : Chantiers d’auto-réhabilitation accompagnée (ARA) Animations collectives • Prêt d’outils
  • l’insertion professionnelle : Chantiers d’insertions • Chantiers de formation La pluralité des acteurs et le respect de leur diversité, le partage des savoirs et des connaissances, la force de l’action collective, développent la capacité d’agir et renforcent le lien social. »

En 2016, les « Compagnons Bâtisseurs » ont accompagné la rénovation de 1360 logements où ont participé plus de 3900 personnes, et ont mobilisé 130 salariés sur les chantiers d’insertion…

Le PADES : Programme Autoproduction et Développement Social

Il existe également le « PADES »  dont le principe moteur est « FAIRE ET, EN FAISANT, SE FAIRE » met en avant l’autoproduction, comme levier de développement économique et social pour les territoires. ».

Le PADES décline ses objectifs sur 4 axes principaux :

  • faire «  avec  » plutôt que faire «  pour  »
  • l’auto-réhabilitation accompagnée pour accélérer la rénovation thermique des «  logements passoires  »
  • Favoriser l’autonomie pratique de tous  : un enjeu pour les territoires.
  • Des jardins collectifs pour faire face à la montée des déséquilibres alimentaires

Pour accompagner la réalisation des projets, le PADES propose des méthodes et des repères. La mission du PADES est de construire des outils et d’aider les acteurs locaux à les mettre en pratique sur les territoires.

D’autres exemples de strucures d’accompagnement

Il existe encore d’autres exemples de structures, comme « Enerterre » qui propose un accompagnement à la rénovation écologique et solidaire de l’habitat rural en Normandie, ou encore l’association « Oïkos » membre fondateur de l’Ecocentre® du Lyonnais.

Les Compagnons Bâtisseurs et Oïkos ont également créé en 2016 le projet national « RéPAAR » (Réseau Pluriel de l’Accompagnement à l’Auto-Réhabilitation) qui réunit aujourd’hui 140 structures. Ayant repéré plusieurs types d’opérateurs, représentant plus de 600 acteurs en France, ces deux associations ont identifié des pratiques variées et des publics ciblés qui recouvrent des réalités diverses. Les différents opérateurs recensés sont hétérogènes de par leur statut juridique, leur taille, leurs expériences, leur territoire d’intervention et leur affiliation à des fédérations ou structures nationales. C’est pourquoi, il a été proposé de créer un réseau pluriel d’opérateurs locaux, structuré tant au niveau régional qu’au niveau national. »

Si vous souhaitez être aidés et accompagnés pour la rénovation de votre logement, vous pouvez donc peut-être bénéficier de l’ARA, l’Auto-réhabilitation Accompagnée et vous pouvez vous renseigner sur le site de l’ ANAH, l’Agence Nationale de l’Habitat .


Retrouvez l'ensemble des propositions de la Liste Citoyenne Oloron 2020 pour plus de Justice Sociale sur Oloron et le territoire