DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE

Les propositions

Pour la transparence

  •  Améliorer et accroître la transparence des enquêtes d’utilité publique en recherchant plus activement l’avis des citoyens.
  •  Exiger un débat et une information municipales concernant le déploiement des compteurs connectés télé-transmetteurs (LINKY, GASPAR, à eau)
  •  Les travaux en commissions municipales seront publics, y compris celles pour les marchés publics, avec possibilité d’observations et remarques directes en fin de réunion avec les citoyen
  • Améliorer la transparence des informations municipales : rendre aisément accessible dans un même document l’inventaire du patrimoine municipal, consolidé des cessions et acquisitions annuelles ; le lier à un audit clair et compréhensible par tous des comptes publics, publier en ligne l’agenda du ou de la maire, et des adjoints, publier leurs notes de frais.
  • Publier les barèmes d’appels d’offre pour le public (et pas que pour les entreprises voulant y participer)
  • Publier les critères objectifs de recrutement avant l’embauche des salariés municipaux.
  •  Associer les bergers et les éleveurs à la protection de l’ours. Eviter d’imposer d’en haut les modalités d’une mesure conservatoire dont l’efficacité, la nécessité et la pérennité doivent être revendiquées en même temps que partagées.
  • Accroître la transparence dans l’attribution des HLM, dans le respect de la vie privée des bénéficiaires
  •  Publier les critères d’attribution des subventions aux associations.
  • Conseils municipaux plus démocratiques, efficaces, et transparents : Mieux anticiper et annoncer les prochains conseils municipaux, en accroître la fréquence et en réduire les ordres du jour, décaler et espacer la tenue de commissions des conseils municipaux
  • Diffuser les conseils municipaux de manière radiophonique – y compris à la demande (podcasts) et télévisée (Oloron TV).
  • Informer massivement  les habitants d’Oloron et des environs de la situation de la forêt communale du Bager, ainsi que celle du secteur du Gabarn, menacés par de grands projets inutiles et opaques.

Vous souhaitez recevoir le programme de la LCO2020 par e-mail ?

Pour le contrôle citoyen

  • Possibilité de proposer pour les citoyens d’Oloron un referendum consultatif demandant la révocation de fait des élus : en cas de majorité, les élus de la liste LCO s’engagent à démissionner du conseil municipal.
  • Disposer de représentants entendus en conseil municipal.
  • Raviver de vraies assemblées/comités de quartier pour y entendre la parole et les aspirations des citoyens et habitants, et favoriser un exerice direct, représentatif et participatif de la démocratie.
  • Soumettre régulièrement au vote des Oloronais une partie du budget communal sous une forme participative – à l’échelle de la commune entière et à l’échelle des quartiers – afin de mener à bien des projets proposés directement par les habitants dans le cadre des compétences communales.
  • Créer des régies d’achats et production de biens et services
  • Doter l’action municipale d’outils qualitatifs d’auto-évaluation et d’auto-critique pour entretenir la réalité de la démocratie participative. Parmi les membres élus de l’équipe municipale comme parmi les groupes de citoyens constitués (LCO, assemblées de quartier)
  • Ces assemblées de quartiers pourront – émettre des avis par motions adressées à la municipalité ou à d’autres assemblées de quartier
  • Parallèlement, garantir aux citoyens la possibilité pour toute démarche vis à vis des services de la Ville de ne pas dépendre d’Internet et d’avoir en face un interlocuteur humain.
  • Exercer une pression politique et institutionnelle pour empêcher la privatisation des centrales hydrauliques
  • Déclarer la commune hors accords TAFTA-CETA
  • Promouvoir une démarche collective pour une gestion durable des déchets.
  • Organiser des referenda consultatifs
  • Adosser ces rencontres à des moments de convivialité favorisant les échanges informels, réduisant les distances sociales, renforçant le lien social.
  • Donner à tous le droit d’être entendu et écouté, quelle que soit sa classe sociale.

Pour l'information

  • Se réapproprier l’affichage public et le rendre plus accessible en termes de nombre de panneaux, emplacements, non-recouvrement par l’affichage commercial. L’affichage d’informations pourrait être réalisé en plusieurs langues.
  •  Recueillir la parole des habitants – par des questionnaires, enquêtes, porte-à-porte – afin de définir et lister les sujets qui les intéressent. Disposer ainsi d’une liste de sujets de débats par la recherche de l’intérêt collectif exprimé. Proposer à ceux qui auront exprimé des préoccupations sur un thème similaire de se réunir pour débattre, s’impliquer et proposer des actions dans tel ou tel domaine.
  • Créer des outils de communication complémentaires (bulletin communal, radio, affichage, banderoles, bandeaux lumineux davantage de communiqués de presse, tracts municipaux d’information, TV Oloron notamment pour redifusion des conseils municipaux, Site Internet de la mairie) pour mieux savoir tout ce qui se passe à la mairie et dans la vie citoyenne/associative.
  •  Mettre en place des commissions thématiques consultatives de la population par tirage au sort ou « élections sans candidats »

Pour la formation et la culture

  • Associer les oloronais à la programmation d’une partie de l’agenda culturel des espaces publics de la ville
  • Permettre l’échange de postes municipaux – sur volontariat et dans les limites légales – une fois par mois pour favoriser une meilleure compréhension des difficultés entre poste « à responsabilité » et « poste d’exécution ».

  • Favoriser l’éducation et le plein exercice de la citoyenneté grâce à des « cours du soir » de compréhension des institutions municipales ou de communauté de commune, d’économie locale (budget municipal, mécanismes économiques de base, fiscalité), des enjeux environnementaux (vivant, climat, économie circulaire, tourisme éco-responsable, conservation des ressources…), des enjeux locaux de santé publique, de culture, etc.

Pour le service public

  • Constituer un service d’accueil des nouveaux arrivants pour faciliter les démarches administratives et leur intégration économique, sociale et culturelle.
  • Lutter contre les incivilités (incitations, répression, prévention…)
  • Création d’une « maison des citoyens, du peuple et des services publics » (incluant certains services de médecine de ville). Elle pourrait aussi servir de « tiers-lieu » complémentaire à l’espace domestique et professionnel et compléter l’accompagnement social pour mobiliser les aides communales.