JUSTICE SOCIALE

Les propositions

pour le logement

  • Adopter une politique ambitieuse vis-à-vis du logement avec pour objectif de renforcer l’attrait de la ville. Re-densifier l’habitat. Éviter la déréliction du bâti en centre-ville et l’étalement urbain qui en est l’immédiate conséquence. Consacrer le droit au logement pour tous afin de faire d’Oloron une ville vivable, habitée, dynamique, conviviale, belle et durable.
  • Renforcer l’information et l’accompagnement sur les dispositifs de soutien à l’isolation et la rénovation. Informer et encourager le déploiement d’isolants écologiques et peu polluants pour l’air intérieur – paille, chanvre, laine… Compléter ces dispositifs de subventionnement en particulier en ce qui a trait aux travaux de désamiantage.
  • Le désamiantage des toitures pourra être financé par la mobilisation des dispositifs existants qui permettent la pose d’installations individuelles d’énergies renouvelables sur les toitures – panneaux photovoltaïques et de chauffage domestique subventionnés et liés et aux structures citoyennes de production d’énergie renouvelable que nous avons déjà proposées.
  • Développer le logement partagé participatif et intergénérationnel.
  • Favoriser et encadrer la sous-location pour les personnes âgées et les courts séjours en veillant à ne pas porter préjudice à l’activité hôtelière ni à permettre un déferlement d’Airbnb.
  • Renforcer l’hébergement d’urgence pérenne dans un triple objectif de protection des personnes vulnérables – mineurs et jeunes isolés, victimes de violences conjugales, réfugiés, précaires.
  • Permettre les logements dits « alternatifs ».
  • Avoir une politique d’encadrement des loyers en proposant des HLM en proportions suffisantes et en soutenant la réfection du bâti afin d’améliorer l’offre. Et, en dernier lieu, en exerçant le droit de préemption des logements vendus.
  • Sur-taxer les logements et locaux vacants qui ne seraient pas proposés sur le marché aux prix moyens de celui-ci.
  • Encourager des « maisons du suivant » : chaîne de solidarité entre bénéficiaires de logement et propriétaires des lieux avec échange de services (menus travaux contre rabais locatifs)

Vous souhaitez recevoir le programme de la LCO2020 par e-mail ?

pour la mobilité

  • Pour limiter le bruit et les risques routiers en centre-ville, développer les zones 30 km/h.
  • Pour dégager de la place pour les mobilités à pieds, à vélo, en fauteuil roulant, en poussette, en trotinette, en planche à roulettes… pour restaurer la convivialité en terrasse, redynamiser le commerce de centre-ville, et limiter le bruit automobile : augmenter le recours aux sens uniques automobiles dans des rues actuellement en double sens (Révol, Charles Moureu, pont Saint-Clair…)
  • Repenser le stationnement automobile : le rendre moins systématique et privilégier davantage l’espace commun partagé, l’accessibilité par les autres modalités de transport.
  • Améliorer la desserte de la navette et optimiser les horaires pour les lycéens et les travailleurs, ainsi que les correspondances – lesquelles ne sont actuellement pas satisfaisantes.
  • Améliorer la desserte ferroviaire et ses correspondances (horaires, cadencement), notamment vers Toulouse et Saragosse
  • Améliorer la desserte par auto-car et ses correspondances, notamment vers Navarrenx, Orthez, Bayonne, Mauléon
  • Promouvoir le rézo + et un réseau dédié au covoiturage. Favoriser l’auto-partage.
  • Améliorer le fonctionnement de la navette de transport collectif. Étendre son parcours à des communes de la CCHB et ne pas se limiter qu’à Oloron. Optimiser les trajets pour les rendre plus directs et plus pratiques. Investir pour en augmenter la fréquence. Les coordonner entre elles et avec l’heure d’arrivée des trains en gare d’Oloron.
  • Rendre la ville plus pleinement accessible pour les personnes à mobilité réduite.

pour la réduction des inégalités

  • Un revenu minimum universel possible pour les 18-25 ans en échange d’un investissement dans la vie communale envers le 4ème âge, dans les associations et structures d’intérêts publics, etc.
  • Proposer un petit déjeuner dans les écoles primaires (en lien avec la régie alimentaire).
  • Inscrire la commune dans le dispositif expérimental « Territoire Zéro Chômeur de longue durée » avec des entreprises à but d’emploi.
  •  Accroître les moyens du CCAS.
  • Lutter contre la précarité énergétique.

pour la santé

  • Exercer une pression politique et institutionnelle et lutter pour que l’hôpital dispose d’une IRM conventionnée et sans dépassement. Agir de concert avec les communes avoisinantes pour y parvenir
  • Par appel d’offres groupé, créer une complémentaire santé municipale particulièrement ciblée sur les catégories sociales éloignées de l’accès à ces dispositifs aux dispositifs existants.
  • Exercer une pression politique et institutionnelle et lutter pour que le droit à accoucher à moins de 45 minutes d’une maternité soit reconnu, consacré et effectif. Et pas que pour les Oloronaises mais pour toute la communauté de communes, laquelle s’étend jusqu’à la frontière.
  • Exercer une pression politique et institutionnelle et lutter pour que un maintien de la cardiologie

pour le service public et la vie sociale

  • Une régie alimentaire bio locale centralisant les achats, produisant en maraîchage et transformant des fruits et légumes
  • Cette régie pourrait, en lien avec la démarche d’inscription de la commune dans un projet de territoire zéro chômeur, servir de centre de formation pour les demandeurs d’emploi et d’insertion par l’activité économique. Elle compléterait, en s’articulant avec le lycée agricole de Soeix et l’éco-lieu d’Estialescq une offre de formation en maraîchage riche dans le piémont oloronais.
  • La régie maraîchère pourrait soutenir l’installation de nouveaux producteurs, notamment des maraîchers qui pourraient également être à leur compte, les reprises d’exploitation, encourager la sauvegarde des terres agricoles, et former des zones favorisant la biodiversité (ceinture verte).
  • Réduire les nuisances sonores et particulièrement celles de la circulation routière dans la ville.
  • Diffuser avec un délai d’annonce large l’ordre du jour du prochain conseil municipal, ainsi que les pièces annexes. Les rendre accessibles sur le Site Internet de la Mairie ou à la Mairie).
  • Accroître la transparence dans l’attribution des HLM, dans le respect de la vie privée des bénéficiaires.
  •  Renforcer l’aide sociale dans toutes les écoles et le nombre d’ATSEM.
  • Constituer un service d’accueil des nouveaux arrivants pour faciliter les démarches administratives et leur intégration économique, sociale et culturelle.
  • Création d’une « maison des citoyens, du peuple et des services publics » (incluant certains services de médecine de ville). Elle pourrait aussi servir de « tiers-lieu » complémentaire à l’espace domestique et professionnel et compléter l’accompagnement social pour mobiliser les aides communales.
  • Dans cette « maison des citoyens » ou ailleurs, ouvrir un lieu pour la jeunesse au centre-ville (bar, jeux d’arcade, babyfoot, billards…)
  • Développer les sorties familiales au travers du CCAS
  •  Lutter contre les incivilités (incitations, répression, prévention…)
  • Publier et faciliter l’accès  aux notes de frais de tous les élus de la commune (Site Internet de la mairie, affichage).

pour les systèmes d'échange

  • Développer les « jardins ouvriers », et les « jardins partagés », les terrains mis à disposition pour le jardinage des ménages et associations. Proposer aux personnes âgées qui ne peuvent plus travailler la terre et aux propriétaires de logements vides de mettre leurs jardins à disposition.
  • Insuffler un développement économique, social et environnemental avec la Tinda, monnaie locale complémentaire béarnaise.
  • Promouvoir la Tinda notamment envers les commerçants et producteurs locaux.
  • Accepter la Tinda comme moyen de paiement pour les services publics municipaux et inter-communaux tarifé.
  • Promouvoir le Système d’Échange Local : échange du temps de service et de compétences, des chantiers collaboratifs tournants,  une banque d’outils ou de biens d’équipement dont l’usage est peu fréquent et la mutualisation pertinente, tant pour les ménages que pour les associations.
  • Créer une zone de gratuité.
  • Constituer une structure de menues réparations pour les biens d’équipement des ménages frappés d’obsolescence évitable.
  • Favoriser l’intégration des personnes migrantes, via la proposition de maison du peuple et des citoyens, et le Système d’Échange Local

pour la valorisation et le développement

  • Promouvoir à Jaca les produits régionaux, l’artisanat via une boutique.
  • Faciliter les échanges culturels et économiques locaux transfrontaliers immédiats par la communication des manifestations, des événements culturels sur le territoire de la communauté de communes.
  • Mettre en place une navette de transports collectifs pour ces événements, en attendant le train Pau-Saragonne avec liaison de voyageurs.
  • Organiser une campagne nationale de communication et de promotion du terroir pour susciter l’installation de médecins

pour les énergies, les resources et la biodiversité

  • Généraliser le compostage de proximité pour réduire les « corvées » et trajets automobiles vers la déchetterie. Fournir une ressource bon marché aux jardins et garder ceux-ci fertiles. Continuer à faciliter le déploiement des lombricoposteurs, y compris dans les résidences et appartements d’habitats collectifs.
  •  Soutenir les projets autour du recyclage et du ré-emploi des objets, des matériaux. Favoriser le retour d’une recyclerie.
  • Chercher à végétaliser les espaces urbains partout où c’est possible, afin de limiter l’effet des canicules estivales de plus en plus nombreuses, permettre à l’eau de pluie de s’infiltrer plutôt que de ruisseler, réduire le déplacement des sols et sous-sols, embellir le cadre de vie, sensibiliser et éduquer à la biodiversité, valoriser l’image et l’attractivité de notre commune pour le tourisme, les investissements et emplois socialement utiles, et certains prestataires de services dont l’installation peut être favorisés par de tels attraits (ex : médecins)

pour le contrôle citoyen

  • Possibilité de proposer pour les citoyens d’Oloron un referendum consultatif demandant la révocation de fait des élus : en cas de majorité, les élus de la liste LCO s’engagent à démissionner du conseil municipal.
  • Engagement des membres de la Liste Citoyenne élus au conseil municipal à ne pas cumuler d’autre mandat éligibles que ceux de représentant à la Communauté des Communes. Si la ou le maire d’Oloron est membre de la Liste Citoyenne, cette personne s’engage à ne pas briguer un second mandat.
  • Faciliter par un forum municipal numérique la tenue de débats, de manière nominative ou anonyme. L’objectif étant de multiplier les modalités d’expressions citoyennes, de co-construire les enquêtes de consultation de la population.
  • Parallèlement, garantir aux citoyens la possibilité pour toute démarche vis à vis des services de la Ville de ne pas dépendre d’Internet et d’avoir en face un interlocuteur humain.

pour la tarification, les financements et la fiscalité

  • Créer une tontine pour favoriser le financement de certains projets locaux (entreprises, associations…)
  • Tarification progressive de l’eau au-delà d’un certain volume en fonction de la taille du ménage, réduction des redevances fixes qui pèsent plus injustement sur les ménages modestes et sur ceux qui consomment la ressource sans gaspillage.
  • Accroître les incitations et les aides pour le sport en direction de tous les publics par une politique de subventionnement aux usagers de ces services (chèques et bons d’achat)
  • Accroître les incitations et les aides pour la culture en direction de tous les publics par une politique de subventionnement des usagers (chèques et bons d’achat).

  • Mettre en place une tarification progressive de la restauration scolaire en fonction du quotient familial, ce qui est une forme directe et complémentaire de subvention qui réduit les inégalités.
  • Remettre en place l’abattement fiscal sur la taxe foncière pour les ménages modestes.
  • Utiliser des bons d’achats socio-économiquement différenciés pour soutenir des mobilités collectives, l’accès à la culture, etc. Cibler ainsi les politiques de subventions aux ménages.

pour la culture et le sport

  • Concertation avec les associations sportives pour organiser un trophée multi-sports des communes du Béarn (sports collectis, escalade, pétanque, course, kayak, glisses urbaines y compris course de caisses à savon de Sainte-Croix).
  • Faciliter l’accès à la culture en encourageant des projets d’école sur un thème particulier.
  • Développer des « lands’arts » en adéquation avec le patrimoine urbain afin de renforcer l’image de la ville, embellir le cadre de vie à moindres frais, promouvoir des œuvres culturelles intégrées, et renforcer l’attractivité touristique.
  •  Augmenter l’amplitude horaire et l’ouverture de la médiathèque