Réhabilitation du centre-ville. LCO2020 pour la cohérence.

Mis à jour : 19 sept 2019

L’urgence écologique, l’urgence sociale et l’impasse économique et commerciale du centre ville, nous imposent l’urgence d'un retour à la cohérence.



Le constat est édifiant


En presque 20 ans, la périphérie d’Oloron Sainte-Marie a perdu des milliers d’hectares de terres cultivables et boisées, au profit de zones commerciales, de rocades, de parkings, de lotissements et de déviations. Dans le même temps, le trafic routier a augmenté de 70 %. La construction de la déviation pour les camions, déjà très nombreux à l’époque, en a depuis attiré beaucoup d'autres qui, tous, traversent la ville, auxquels il faut ajouter le déplacement quotidien de milliers de voitures et les dessertes locales. Les entrées de ville se sont parées de grands panneaux publicitaires pour nous vanter la viande de porc à 2 € le kilo, ou la dernière des voitures intelligentes.


« [...] Faute d'ambition, de courage ou tout simplement d'imagination, [...] Toutes les équipes qui se sont succédées à la mairie d'Oloron Sainte-Marie ont abondé dans ce sens ».

Il y a 20 ans, alors que les grandes villes changeaient de stratégie et revenaient à des aménagements intra-muros et des mobilités douces, Oloron Sainte-Marie commençait, elle, a engager des aménagements favorisant les déplacements en voiture et abandonnant le centre-ville à son triste sort. Oloron Sainte-Marie s’est développée par imitation des grandes villes et de leurs banlieues, mais avec vingt ans de retard.


Toutes les équipes qui se sont succédées à la mairie d'Oloron Sainte-Marie ont abondé dans ce sens. Faute d'ambition, de courage ou tout simplement d'imagination, elles se sont toutes, compromise dans le consensus mou qui visait vider de sa substance notre centre-ville, jadis cœur battant et joyaux du patrimoine social et culturel de la commune. A quel prix ?


Aujourd’hui nous faisons face aux conséquences de ces choix politiques passéistes. Une politique de développement commerciale locale menée à l’image de la politique commerciale globale; cour-termiste et destructrice. Du consommable le plus possible, excluant toute réflexion environnementale et sociale, confisquant au passage la réflexion démocratique locale.


L'entêtement est insensé


Malgré ce constat alarmant, notre maire, déjà en parti en campagne enfonçait le clou à la fin du mois d’août 2019 avec une présentation de tentative de requalification du centre-ville en mode "pansements" et menée de concert avec le tapis rouge déroulé à l’agrandissement des grandes surfaces en périphérie d'Oloron Sainte-Marie. Parfait exemple d’une vision politique archaïque et contradictoire.

« Parfait exemple d’une vision politique archaïque et contradictoire des municipalités actuelle et précédentes ».

Le centre-ville d’Oloron Sainte Marie, tout le monde le sait, est en piteux état. On compte des centaines de logements insalubres et des dizaines d’immeubles abandonnés. Depuis trente ans, les commerces de bouche, les lieux de rencontre ont petit à petit disparu des quartiers de Sainte Croix et Notre Dame. Ces lieux de vie ont fermé les uns après les autres, la vie sociale s’est transformée en vie « chacun chez soi, chacun pour soi ». Dans les logements dégradés s’est installé la pauvreté, la précarité, les incivilités et l’insécurité.


Pendant que la ville et le territoire se présentaient comme « Pays et ville d’Art et d’Histoire », les vannes étaient ouvertes et les municipalités successives réorientaient les financements alloués au centre ville pour qu’à l’extérieur, se développent des zones non seulement sans morale, mais aussi sans art et sans histoire.


La rue Louis Barthou, mythique rue commerçante d’Oloron Sainte-Marie se meurt petit à petit. Nous savons tous que les petits commerçants du centre-ville ne peuvent rivaliser avec la grande distribution à qui l’on déroule le tapis rouge pour s’agrandir, s’étendre de plus en plus, emportée dans cette course infernale de la consommation outrancière.


Le quartier Sainte-Marie se maintient grâce à son atout majeur, la cathédrale, et ses aménagements mise en valeur par la culture. Mais malgré la vivacité historique de son commerce local, les rénovations et créations de logement, les faiblesses sont là.



La Liste Citoyenne Oloron 2020 souhaite apporter de la cohérence grâce la planification et à la concertation.


Le réaménagement du centre-ville d’Oloron Sainte-Marie soulève des problématiques de rénovation de l’habitat, d’installation de commerces, de création de lieux de rencontre, de circulation et d’aménagement public. Avec l’objectif de générer un impact écologique positif!


Cela suppose une planification stratégique préalable des politiques commerciales, sociales et environnementales, pour un concevoir projet de développement complet et cohérent de la ville et du territoire

Une politique commerciale en faveur du commerce de proximité, qui limite les déplacements vers les grandes surfaces, et qui favorise la relation producteur, commerçant et consommateur et qui encourage la production locale, tout en limitant le gaspillage et les déchets grâce à la récupération et la réparation.


Une politique sociale pour remettre de la solidarité entre voisins en mixant l’intergénérationnel et les couches sociales. Pour concevoir un habitat quine soit plus seulement un logement, mais aussi un lieu de vie, avec tout ce que cela implique. Pour favoriser l’habitat participatif qui laisse la conception du lieu aux futur.es locataires, personnalisant ainsi les espaces de vie.


Une politique environnementale permettant à chacun de re-végétaliser son environnement en lien avec l’espace public et se donnant les moyens d’une action efficace de reconstitution et de sauvegarde de la biodiversité urbaine et périphérique.


Enfin, tout ceci doit par dessous tout être pensé, construit, aménagé et développé avec les habitant.es d’Oloron Sainte-Marie, car les vrai.e.s expert.e.s de la ville ce sont ceux qui vivent DANS la ville et non ceux qui vivent DE la ville.


LCO2020



Découvrir le projet de la Liste Citoyenne Oloron 2020