À Oloron, une école du climat, de l’environnement et de la biodiversité

Mis à jour : mars 3


Les habitants d’Oloron ont fait la demande d’une structure pour leur permettre de se former dans les domaines de la préservation du climat, de l’environnement et de la biodiversité.

Mieux comprendre les enjeux pour agir


Les projets de la Liste Citoyenne Oloronaise LCO2020 sont nettement orientés vers une renforcement de la protection de l’environnement et des écosystèmes locaux : cesser d’artificialiser les sols, chercher à végétaliser, arrêter les projets d’extension de carrière, etc.


Mais l’écologie et la protection de l’environnement commencent chez soi, par une prise de conscience individuelle de notre production de déchets, de nos façons de consommer, de nous chauffer, de nous déplacer, de construire nos habitations, de cultiver, etc.


Les habitants d’Oloron qui ont répondu à nos appels à concertation pendant l’automne 2019 ont fait la demande d’une structure pour leur permettre de se former dans les domaines de la préservation du climat, de l’environnement et de la biodiversité. Et c’est tout à leur honneur car il est difficile de protéger et de défendre ce que l’on comprend mal.


Une réponse : L’école du climat, de l’environnement et de la biodiversité à Oloron


Dans le cadre de la mandature de Liste Citoyenne Oloron seront proposés des cours du soir pour adultes, des interventions dans les écoles, des ateliers pendant les vacances, etc. pour s’éduquer ensemble sur les sujets de l’environnement, de la préservation de la biodiversité, et la lutte contre le dérèglement climatique.

Ces cours pourraient être donnés par des associations déjà présentes sur le territoire, que nous soutiendrions dans leur action en leur ouvrant des lieux et en leur octroyant les moyens nécessaires.

D’autre cours pourraient faire partie d'un cursus universitaire proposé sur le Campus d’ Oloron ou bien, sur ce même campus, être proposés dans le cadre de l’Université du temps libre.

Des ateliers et chantiers participatifs encadrés par des personnes compétentes permettraient de mettre en pratique ces acquis sur le territoire : éco-construction, potager bio, etc.


Les enjeux locaux de l’écologie


Cette école du climat a deux grands intérêts : tout d’abord, accélérer la transition écologique du territoire, grâce aux habitants mieux formés à la préservation de la biodiversité locale. Leurs actions viendront s’ajouter à celles de la municipalité (jachères fleuries, haies diversifiées, végétalisation des espaces urbains pour faire l’effet des canicules de plus en plus présentes, facilitation de l’infiltration des eaux de pluie,...).


Le second grand enjeu est celui de la transmission des connaissances écologiques à la nouvelle génération. Plus encore que nous, ils auront besoin de compétences et de savoir-faire.