Quel hôpital et quels projets d’offre de santé pour Oloron Sainte-Marie ?

Mis à jour : 4 déc 2019

Nous proposons ici quelques points clés d’information quant à l’état actuel des services de santé à Oloron Sainte-Marie ainsi que les questionnements qui peuvent , nous le souhaitons, ouvrir un débat sur des orientations possibles et réalistes en l’état actuel des choses.


Hôpital d'Oloron Sainte-Marie

Depuis peu de temps, nous assistons à un changement politique important: les collectivités territoriales ( Mairies, Communautés de communes , EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunales), Conseil Départementaux...) se saisissent de la Santé. Les citoyens aussi, par le biais, entre autres, des Comités d’Usagers. Permettre l’information de tous et savoir établir des états des lieux devient indispensable.


Les réponses aux besoins de santé de notre territoire passent par des usagers et des professionnels partenaires qui s’organisent ensemble.

Le Centre Hospitalier d’Oloron Sainte-Marie est à un tournant de son existence. Il a accusé le choc financier plus tôt que certains autres hopitaux par intégration des services de la clinique de Saint Pée, chirurgie et maternité. Ce rapprochement restait logique en terme d’offre de soins mais a, de fait, abouti à la perte de la maternité et de certaines chirurgies.


Des fermetures en cascade de services ont transformé le profil de notre hopital : Régulation. C’est à dire le traitement des appels au “15”, Secours montagne des Urgences, service de Réanimation, Maternité, tous ces services ont été transférés à l’hôpital de Pau ou (Tarbes pour les secours montagne). Actuellement, la transformation du service de Cardiologie en Cardiologie Gériatrique pourrait entraîner la fermeture du service de cardiologie d’ici avril 2020.


Comme partout en France le devenir des “petits hôpitaux” est incertain, et le risque d’être transformé en une “coquille vide” est bien réel. Comment réagir? Tout d’abord en réalisant un constat précis et honnête de la situation actuelle. Ensuite, en sachant exiger une clarté totale sur les différentes orientations possibles quant au devenir de notre Centre Hospitalier.


Cette démarche vers une plus grande transparence est profitable et souhaitable à plus d’un titre et nous concerne tous.

  • En tant que citoyens dépendants du devenir du secteur public de santé sur notre territoire.

  • En tant que structure ou professionnel de la santé travaillant dans le secteur libéral, médico social, et ayant tout intérêt à maintenir sur Oloron un pôle public de santé efficace, indispensable maillon territorial des offres de soin.

  • En tant qu’employés du Centre Hospitalier, malmenés depuis des années par les changements successifs d’orientation, les projets qui n’aboutissent pas et les pressions budgétaires.


Car les faits sont là: les” Hopitaux de proximité “sont à l’heure actuelle au nombre de 242 et le gouvernement projette d’en labeliser 500 à 600 à l’horizon 2022. Quelques recherches sur internet suffisent à voir que le profil de l’hopital d’Oloron est bien proche de celui d’un hopital de proximité, si on exclut l’offre de Chirurgie ( liens en bas de page). Il faut aussi savoir que le passage dans cette catégorie d’hopitaux amène une budgétisation avec Dotation Forfaitaire Garantie (DFG) en lieu et place de la tarification à l’activité ( la T2A).



Une Maison de Santé en projet à Oloron Sainte-Marie.


Le projet de MSPO (Maison de Santé Pluridisciplinaire d’Oloron) initié en juin 2018 par 50 professionnels, a été labellisé par l’ARS (Agence Régionale de Santé) le 22 mai 2019. Une Maison de Santé permet de regrouper différents professionnels de santé libéraux pour une meilleure coordination de leur travail.


Dans ce projet Oloronais, certains se regrouperont sur un même lieu physique et certains resteront sur leurs cabinets respectifs. A l’heure actuelle, se sont positionnés sur la MSPO:

  • 11 médecins dont deux cardiologues

  • 12 Infirmières

  • 20 kinésithérapeutes

  • 2 dentistes

  • 1 diététicienne

  • 1 podologue

  • 1 orthophoniste

  • 1 pharmacien


La MSPO se propose de prolonger un partenariat public/ privé avec le Centre Hospitalier Oloronais, de faire valider un temps consacré ETP (Education Thérapeutique du Patient) avec un projet bien avancé: - deux spécialistes Cardiologues continueront de partager leur activité entre leur cabinet de ville et leur poste de Praticien Hospitalier au Centre Hospitalier d’Oloron. Les consultations et examens cardiologiques seront répartis sur ces deux secteurs


Leur présence sur l’Hopital permettra la prise en charge des urgences cardiologiques en journée. De nuit, celles-ci seront assurées par un Cardiologue palois, les réanimateurs détachés de l’Hopital de Pau (qui assurent actuellement l’activité des soins continus), et le service des Urgences.. La pose de Pace Makers restera possible sur le plateau technique hospitalier. Pour renforcer cette équipe, un appel à candidature a étté lancé par la MSPO.


Education Thérapeutique du Patient et prévention en Cardiologie: deux infirmières formées en éducation thérapeutique et une diététicienne assureront des consultations.


Par ailleurs quatre autres projets sont en formation, concernant

  • - plaies et cicatrisation

  • - périnatalité

  • - prévention des chutes

  • - AIT

  • - AVC: parcours de santé des personnes présentant un Accident Ischémique Transitoire ou un Accident Vasculaire Cérébral.


HAD: Hospitalisation A Domicile


Un service d’HAD basé à Oloron dessert la Soule, le Haut et Est Béarn ( Mauléon, une partie de Navarrenx, Pontacq, Nay, Vallée d’Ossau).

Il est devenu un élément clef pour écourter les hospitalisations, permettre de se remettre sur pieds chez soi ou créer les conditions d’une fin de vie digne à la maison. Les exigences de qualité sont celles d’un service hospitalier. L’HAD a un projet qui s’associe avec celui de la Maison de Santé Pluriprofessionelle d’Oloron.



Participer au CLS Contrat Local de Santé


Haut Béarn (CCHB) et Vallée d’Ossau (CCVO) se retrouvent depuis 5 ans au sein du Contrat Local de Santé. Ce premier contrat se termine ( il est renouvelable tous les cinq ans), et la deuxième mouture du CLS va s’écrire dans les deux mois à venir, et engagera le territoire pour cinq années nouvelles. Le travail d’écriture est ouvert au public, c’est donc une opportunité pour les citoyens de s’impliquer dans la dynamique territoriale de Santé.

Cinq thématiques seront abordées:

  • accès aux soins et coordination

  • santé mentale

  • prévention et promotion de la santé

  • pour un environnement favorable à la santé

  • favoriser l'autonomie des personnes fragiles.


Contact pour les inscriptions du 5 au 14 novembre 2019

Cécile IRIGOYEN Coordinatrice territoriale de santé cecile.irigoyen@hautbearn.fr



Réfléchir à un projet de Centre de Santé


Ils contribuent à la réduction des inégalités d’accès aux soins et à la santé. Ils appliquent les tarifs conventionnés de l’Assurance Maladie et pratiquent le tiers payant. Nous citons ici l’Union syndicale des médecins de Centres de Santé. “…..les centres de santé, par leurs missions (tiers payant, respect des tarifs opposables, santé publique) et leurs pratiques sociales en équipe pluriprofessionnelle coordonnée, sont prêts à assurer ce service public territorial de santé. Mieux, ils sont prêts à en être les têtes de pont, celles d’un système de santé rénové plus efficace et plus solidaire qui replace le patient, l’usager, au cœur des dispositifs.


Les porteurs de projets sont de différentes natures ; “..collectivités locales, communes, communautés de communes, conseils départementaux ainsi que quelques associations de professionnels ou de citoyens qui envisagent de porter à terme un projet sur le modèle participatif et coopératif des SCIC ( société coopérative d’intérêt collectif).”


La région s’implique: “ L’idée d’une Fédération Régionale des Centres de Santé de Nouvelle Aquitaine fait son chemin. Je ne doute pas que d’autres suivront cet exemple dans toutes les régions de France.”


Un moyen de favoriser l’installation de médecins généralistes sur le territoire: certains étudiants sortant de leur cursus de formation préféreraient un exercice salarié au libéral. Mais les anciens sont aussi concernés: “


Qui sont les médecins qui viennent exercer en salariés dans ces nouveaux centres de santé ?


En général, lors de la création d’un centre, au début du fonctionnement de celui-ci, les candidatures que nous constatons sont surtout celles de médecins expérimentés, avec une moyenne d’âge entre 50 et 55 ans, souvent épuisés par une pratique libérale usante et qui sont très heureux de pouvoir poursuivre un métier, qu’ils aiment par-dessus tout, sans poursuivre ce rythme qui les tue et sans charge de gestion.” Puis quand le centre a démarré arrivent les candidatures de plus jeunes praticiens, rassurés par la présence des anciens sur lesquels ils peuvent s’appuyer”


Une vision réaliste pour l’avenir : “...le modèle des centres de santé départementaux représente le meilleur modèle d’avenir du fait de leur légitimité territoriale et du maillage sanitaire qu’ils peuvent constituer“. Ils permettent ainsi de mieux réduire les inégalités sociales et territoriales d’accès aux soins.

“ Enfin, le constat que l’on se dirige de plus en plus vers ce que nous espérons pour l’avenir : la création d’un statut d’établissement public de santé ambulatoire pour les centres de santé, avec un statut de praticien ambulatoire salarié commun pour tous les centres.”



Un état des lieux, des idées, des acteurs motivés Pour un service public territorial de santé de proximité.


Face aux constats alarmistes, à la désespérance des soignants, à l’épuisement de medecins généralistes débordés, à l’inquiétude quant à l’inégalité croissante de l’accès aux soins, nous, membres et soutiens de la Liste Citoyenne, voulons proposer des projets innovants et les porter au long cours.


Des questions, une réalité complexe, des choix politiques. Des idées que la commune, les EPCI, les citoyens, les acteurs de santé peuvent porter.

  • Quelle place pour les usagers? Quelles sont les instances et les comissions qui peuvent accueillir leur parole? ( voir liens ci-dessous)

  • Comment faire sans maternité? Quels sont les moyens d’assurer la sécurité des femmes enceintes lors d’un accouchement inopiné sans possibilité de transport sur Pau, ou leur accouchement à domicile choisi? Comment amplifier la coordination entre Pompiers, service des Urgences, et Sage femmes libérales ainsi que leur formation dans ces cas précis? Avec quels budgets?

  • Qui initiera une étude exhaustive des besoins sur le territoire en Santé et Médico Social?

  • Au vu du manque à venir sur l’offre en médecine libérale sur le Haut Béarn, comment attirer les médecins à Oloron? Un projet de Centre de Santé est-il possible?

  • Comment attirer et retenir le personnel sur le Centre Hospitalier face aux conditions de travail dégradées et au manque de lisibilité des choix dans les futures orientations?

  • Manque de psychiatres et de psychologues: quels sont les moyens de rapprochements avec le CHP de Pau?

  • Comment favoriser la formation et l’intégration d’Infirmièrs(es) en Pratique Avancée (IPA)?

  • Permanence des soins: où trouver un médecin de garde le soir, les week-end et jours fèriés? Où s’adresser? A qui téléphonner?


Un constat clair et réaliste s’impose. Des réalisations courageuses et innovantes, peuvent être initiées par la municipalité, entre autres, relayée par les acteurs de la santé territoriaux. Mettons les en oeuvre.


Venez en discuter, venez débattre et proposer, deux réunions sur la Justice Sociale sont organisées les jeudis 17 et 24 octobre par LCO 2020 (à la Brasserie de la Poste 20h), nous avons besoin de vos avis et de vos idées sur la Santé.

Livres et liens utiles ( entre autres….il vous faut être curieux!) pour approfondir ces sujets:


"Démocratie en santé: usagers faisons mouvement!" de Bernadette Devictor - Denis Réquillart Editeur: LivresEMCC - JDidées (20 avril 2017) …..qui permet de comprendre ce qui se structure dans certaines régions avec les comités interassociatifs d'usagers.


“La casse du siècle - A propos des réformes de l’hopital public” de Pierre André Juven, Frédéric Pierru, Fanny Vincent Editeur: Raisons d’agir 2019


Commissions des Usagers des établissements de Santé:

  • https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do? cidTexte=JORFTEXT000032623281&categorieLien=id

  • https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do? cidTexte=JORFTEXT000033651998&categorieLien=id


Hôpitaux de proximité:

  • https://www.houdart.org/les-hopitaux-de-proximite/

  • https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do? cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000032572798&dateTexte=&categorie Lien=cid


Accès aux soins et centres de santé :

  • https://www.centres-sante-auvergnerhonealpes.org/les-centres-de-sante/quest-ce-quun-centre-desante/

  • https://lescentresdesante.com/category/editoriaux/

  • https://www.fncs.org/sections/la-fncs

  • https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/system/files/2019-04/AAC_Centres_Sante_2019_Carte_Zonage_NA_MG_Arrete_06_2018.pdf

  • https://www.fncs.org/les-chiffres-nationaux-2018-de-l-observatoire-des-cds


Financements :

  • https://solidarites-sante.gouv.fr/professionnels/gerer-un-etablissement-de-sante-medico-social/ financement/financement-des-etablissements-de-sante-10795/article/financement-desetablissements-de-sante

  • https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/appel-candidatures-2019-soutien-la-creation-et-audemarrage-de-centres-de-sante-medicaux-ou